Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Hugo Moyano’

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Relations extérieures à CNN, hier. Le sera-t-elle réellement ? C’est une autre question, mais il était important de placer un pion sur une case qui restait vide afin que personne dans ce moment de vacuité du pouvoir ne puisse se présenter comme le candidat du Kirchnérisme pour les élections de 2011.
On pense bien sûr à Hugo Moyano qui aurait eu, laisse-t-on sous-entendre, il faut toujours se méfier de ce genre de sous-entendus qui arrivent toujours à point nommé, une vive controverse avec Nestor Kirchner la veille de sa mort et que Cristina aurait reçu froidement pendant les funérailles.
Allez savoir, Halloween n’est pas loin. Tricks or treats ?

Publicités

Read Full Post »

On le sait tous ici, beaucoup mieux qu’ailleurs, c’est Nestor qui tenait la barre, qui prenait toutes les décisions, qui tenait d’une main ferme le parti péroniste, malgré ses dissidents, qui avait fait un pacte avec le diable en la personne de Hugo «Jimmy Hoffa» Moyano, leader de la CGT.
En sept ans, la Casa Rosada n’a jamais réuni un conseil des ministres, Nestor était le ministre de toutes les entités gouvernementales.
Puis, il y avait la belle Cristina, un peu comme l’égérie d’une marque de luxe, celle qu’on montre, qui parle bien et stigmatise des foules qui ne sont venues, payées et nourries pour la grande majorité, que pour voir la réincarnation d’Evita.
Il y a un vide de pouvoir qui va se remplir très rapidement.
L’opposition, tout d’abord, s’en tiendra à un strict respect des institutions. Elle sera son seul et réel soutient. Elle n’a pas d’autre choix.
Du côté du péronisme et de la CGT, ce sera le bal des hypocrites, Hugo Moyano, mais aussi les plus proches collaborateurs de Kirchner vont se livrer à une guerre sans merci. Le péronisme dissident n’aura lui non plus de cesse que de présenter un candidat potable pour 2011.
Bref, il va falloir sans faire de bruit, gérer le quotidien, Cristina et ses collaborateurs peuvent le faire s’ils veulent bien éteindre les guérillas que Nestor a fomentées à droite et à gauche afin d’agrandir son espace politique.
Les actions argentines sont à la hausse aujourd’hui et l’indice du risque pays a baissé. Tout un symbole, mais prudence, les soubresauts de la bourse ne sont que les instantanées d’une émotion et d’une réalité d’un jour. Ils n’augurent en rien de l’avenir.e

Read Full Post »