Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tango’

Publicités

Read Full Post »

FIT 2006
Combien sont-ils, la soixantaine jubilatoire, esthètes du tango à les écouter, et qui viennent comme des nuées de corbeaux passer six mois de l’année ou plus à Buenos Aires.
Pour une grande majorité d’entre eux, ils se sont acheté un petit studio ou un deux pièces proche des «milongas» ces vieux établissements où les corps sont censés s’étourdir au son du bandonéon. Une centaine, deux cents, les avis divergent et je ne parle que des Français.
Rentrés à 4 ou 5 heures du matin, accompagnés le plus souvent pour des ébats silencieux, ternes et viagravisés, c’est vers les premières heures de l’après-midi qu’ils refont surface. Une légère collation et zou sur internet, pour conter à ceux restés en France leurs bonnes aventures, prendre contact avec la belle de la nuit qui s’approche. Puis on passe sur TV5, ne pas oublier ce cher Julien Lepers et question pour un champion. Les infos et on commence à se faire beau.
L’espagnol qu’ils ânonnent, même après plusieurs années de présence est tel qu’il y a bien longtemps que la boulangère du coin de la rue s’est mise au Français histoire de ne pas perdre cette clientèle régulière. Ce qui se passe localement ? Ne cherchez pas à leur faire dire le nom du Président de la République. La majorité d’entre eux seraient même surpris de savoir que c’est une femme.
Et elles, nous laisserons de côté les professionnelles du trottoir, femmes délaissées, abandonnées où en mal d’exotisme, douces perles un peu abîmées par les temps, à la recherche d’un amour perdu, contraintes à des ébats sans joie par des partenaires à la libido tardive et peu enclins à un minimum de considération et de respect.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que le tango à Buenos Aires, c’est toujours un peu glauque.

Bien entendu, ils sont aussi tous sympa et comme disait Bernard en commentaire sur mon ancien blog : tu conseilles le club de scrabble de Colombey les Deux Églises le lundi, le macramé au club du « 3e âge » de Nogent-sur-Marne le mardi, les Chiffres et les lettres au mess des sous officiers de la caserne Charles de Gaule de Champagnole le mercredi, la chorale de « l’Âge d’Or » de Schiltigheim le jeudi, le théâtre paroissial de Monceau les Mines (salle Jean Paul II) le vendredi, l’après-midi crêpes de l’amicale des anciens de la RATP de Montrouge (foyer Jean Jaures) le samedi et peut être une permanence au stand « Preservons le loup dans les Pyrénées » a la Foire des éleveurs d ovins d’Espelette, histoire de mettre un peu de piment dans le gériatriquement correct????
« Laissons les vivre ces petits-vieux (je n’ai pas dit vicieux…), s’ils préfèrent “se la péter” façon tango…On n’est pas oblige de faire tous les mêmes conneries par catégories d’âge (il est admis pour les vieux d’être radin, de picoler et de fumer…..et pour les jeunes de baiser, de fumer des pétards et de jouer a la roulette russe en moto)

Read Full Post »